La publication scientifique aujourd’hui

La communication scientifique est indispensable pour permettre aux chercheurs de diffuser leurs résultats de recherche et permettre l’avancée des travaux en cours. Elle se fait le plus souvent sous la forme de publication d’articles, de livres ou de communications en conférence.

Afin de vérifier la méthodologie utilisée et la cohérence des résultats et des conclusions, la validation se fait par une relecture réalisée par les pairs (peer review), qui prend place au sein du circuit de la publication scientifique.

La majorité des revues existent aujourd’hui sous forme numérique, parfois de manière exclusive. La mise en page, l’impression et la mise en ligne sont en théorie assurées par un éditeur commercial (publisher).

Adaptation de form@doct à partir de : Björn Brembs, What's wrong with scholarly publishing today ? - Licence CC : BY-NC.

Adaptation de form@doct à partir de : Björn Brembs, What’s wrong with scholarly publishing today ? – Licence CC : BY-NC.

modele-oa

Le modèle économique « traditionnel » de la publication scientifique

Le travail du chercheur, notamment en tant qu’auteur et relecteur, est financé par des fonds publics. Il n’est pas rémunéré par l’éditeur pour ces activités.

L’éditeur commercial, pour financer son activité, propose l’accès au contenu qu’il édite essentiellement sous forme d’abonnements. Ces derniers sont gérés par les centres de documentation ou les bibliothèques des organismes de recherche.

Les coûts de ces abonnements sont très élevés et en augmentation constante. Pour négocier les prix, les structures documentaires se regroupent au sein de consortiums de négociation comme Couperin ou de projets comme Istex.

Problématiques du modèle actuel de publication et open access

L’évaluation du travail scientifique passe beaucoup aujourd’hui par l’étude d’indicateurs bibliométriques, qui vont mettre en avant les citations des articles et la publication dans des revues à fort facteur d’impact. Les chercheurs subissent donc une pression à la publication (publish or perish) et notamment dans certains titres.

En parallèle, les institutions paient de fortes sommes pour accéder aux publications des chercheurs via les abonnements, alors que les budgets pour la documentation stagnent, voire baissent. Les productions scientifiques financées par des fonds publics sont donc enfermées derrière des barrières budgétaires et techniques, au détriment des établissements les moins bien dotés.

L’open access peut éviter ces blocages :

  • avec la voie verte, en déposant les productions scientifiques dans une archive ouverte en parallèle d’une publication dans une revue ;
  • avec la voie dorée, en favorisant le développement de publications en accès libre et gratuit pour les lecteurs.

En parallèle, d’autres modèles éditoriaux se développent aujourd’hui, avec de nouvelles formes de validation par les pairs.