Modèles économiques du gold

Bookmark and Share

Autour de la publication en open access (la voie dorée), il existe plusieurs modèles économiques :

  • Le modèle sponsor : Le financement de la revue est pris en charge par une institution, une société savante, un organisme de recherche, une association, une fondation. Les contenus sont en libre accès. C’est le modèle utilisé par 66% des revues référencées dans le DOAJ.
  • Le modèle freemium : Le lecteur a accès au contenu (au format html, par exemple) mais doit souscrire un abonnement pour accéder à des services complémentaires (par exemple, accès aux formats pdf ou epub, statistiques d’usage…).
  • Le modèle « auteur-payeur » : Des frais de publication ou de traitement (« Article Processing Charges », APC) sont demandés aux auteurs et acquittés par leur institution.  Les APC prennent généralement la forme d’un coût à l’article, dont le montant varie de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers. Certains éditeurs proposent des adhésions institutionnelles pour pouvoir bénéficier de remises sur le coûts des APC, d’autres des adhésions individuelles à vie permettant de publier un ou plusieurs articles par an, qui se substituent alors aux APC.
  • Le modèle hybride : Au sein d’une même revue peuvent parfois coexister des articles sur abonnement avec des articles en open access ; le choix du mode de diffusion de l’article est laissé à l’auteur. Les éditeurs bénéficient ainsi de 2 sources de revenus : les abonnements traditionnels auxquels s’ajoutent les APC. Le montant des APC pour les articles en OA hybride est supérieur de 50% par rapport à celui des articles en OA non-hybride.

Ces deux derniers modèles suscitent un débat important dans la communauté scientifique.

Il existe également des revues « prédatrices » qui s’appuient sur le modèle des APC : Elles démarchent de manière très large et agressive, garantissent à l’auteur une relecture et une publication rapide (sous quelques jours ou semaines), mais n’opèrent aucun contrôle éditorial. Ces revues n’ont pas de valeur scientifique et elles ne sont pas reconnues par la communauté.

Pour en savoir plus :

OA journal business models sur l’Open Access Directory

Revues prédatrices, un danger pour les chercheurs, Vincent Bèche (09/03/2014)

 

 

 

Bookmark and Share