Comment déposer/publier des données

Pourquoi la conservation des données est-elle importante ?

La conservation des données natives est importante parce que d’autres chercheurs pourraient

  • Les utiliser pour vérifier les conclusions avancées,
  • Les analyser pour identifier de nouveaux phénomènes non perceptibles jusqu’alors,
  • Les agréger avec d’autres données, de même nature, afin de capitaliser sur ces données pour renforcer le poids des découvertes issues de ces travaux.

Dans un texte fondateur en 2012, « Towards better access to scientific information: Boosting the benefits of public investments in research » la commission européenne, montre tout l’apport que représente la conservation des données de la recherche pour optimiser les financements publics, éviter de reproduire des recherches déjà conduite et augmenter la qualité des recherche. Dans ses recommandations « on access to and preservation  of scientific information » la commission donne des clés pour cette conservation. Puis la commission annonce en 2013, dans les « Guidelines on Open Access to Scientific Publications and Research Data in Horizon 2020 » l’obligation de concevoir la conservation des données et d’engager une procédure pour les conserver.

Comment débuter la conservation des données de la recherche ?

Il faut, prioritairement, apprendre à concevoir le plan de gestion des données, dès le début de la recherche. Pour accompagner les chercheurs vers les obligations du programme H2020, ce support « Réaliser un plan de gestion des données », conçu par trois universités parisiennes (Paris Diderot, Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité) est très pédagogique.

Où conserver les données de la recherche ?

De très nombreux entrepôts existent et dans sa démarche, le chercheur devra d’abord identifier le meilleur entrepôt pour ses données.

 

Où trouver de l’information sur les actualités des données de la recherche ?

Le site le plus à jour : MENESR, CNRS, INIST, INSERM, INRA, IRD : Site d’information sur les données de la recherche