Se mettre à l’Open Access

Les éditeurs ont la possibilité d’autoriser les auteurs à déposer leur publication scientifique dans des plateformes institutionnelles et/ou nationales d’archives ouvertes.

Cette ouverture favorise de fait les éditeurs, dont les publications bénéficient d’un référencement accrû et donc d’une plus grande visibilité, puisque sur les plateformes, est mentionnée la référence de la publication d’origine  (par exemple via un lien DOI).

L’ enquête PEER (Publishing and the Ecology of European Research) a permis de le démontrer : un article ayant une version accessible librement sur PEER voit sa consultation augmenter en moyenne de 11%

Cette action s’inscrit dans le mouvement international en faveur du libre accès aux publications scientifiques, encouragé dans de nombreux pays (Etats-Unis, Mexique, Allemagne, Argentine, Australie, ..), ainsi que par la Commission européenne, dont l’objectif est de renforcer la visibilité de la recherche européenne à l’horizon 2020.

  • En juillet 2012, la Commission européenne a émis une recommandation demandant qu’à l’horizon 2020, l’ensemble des publications financées sur des fonds publics soient disponibles en libre accès.
  • A la suite de cette recommandation, plusieurs états membres ont produit, soit des textes de lois, soit des textes de leurs organismes  financeurs de recherche, définissant des politiques d’incitation au dépôt : Allemagne, Belgique, Italie, Espagne, Autriche, Suède, Irlande, Grande-Bretagne.
  • Aux USA : FY 2014 Omnibus Appropriations Bill ; en Argentine, au Pérou, des textes de lois définissent des politiques d’incitation au dépôt

 

Pour aller plus loin :